Biodiversité : une invitation à vous mettre en action!

par La SCABRIC

Salaberry-de-Valleyfield, le 23 août 2019 Le Comité Zone d’intervention prioritaire (ZIP) du Haut Saint-Laurent collabore actuellement avec les Municipalités de Saint-Anicet, Les Coteaux et la Ville de Salaberry-de-Valleyfield à développer un projet de trois bandes riveraines modèles différentes.

Le Comité ZIP invite les citoyens à participer à la plantation de ces aménagements dans la municipalité de leur choix. Les gants et les outils sont fournis! En présence d’un biologiste et d’une aménagiste d’expérience, les bénévoles auront la chance d’en apprendre davantage sur l’aménagement d’une bande riveraine. Quelles sont les espèces à favoriser? À quoi sert la bande riveraine? Pourquoi est-ce si important dans un contexte de changements climatiques? Une activité qui sera à la fois amusante et éducative. Les familles sont les bienvenues!

Plus d'informations

Croisière sur le Lac St-Louis

par La SCABRIC

(Salaberry-de-Valleyfield, le 12 août 2019) Le Comité ZIP (Zone d’Intervention Prioritaire) du Haut Saint-Laurent est heureux de convier l’ensemble de la population à une croisière de style cocktail sur le lac Saint-Louis avec animation par le Musée québécois d’archéologie Pointe-du-Buisson le 20 septembre prochain. La soirée permettra aux gens du milieu de découvrir le lac Saint-Louis et sa richesse. À travers sa mission le comité ZIP du Haut Saint-Laurent souhaite amener les gens à découvrir le fleuve Saint-Laurent à travers une nouvelle expérience. Ceci dans le but de donner le goût aux convives de s’approprier le plan d’eau et de le protéger.

Plus d'informations

Appel à l'action

par La SCABRIC

Grâce aux efforts du groupe de travail pour l’appel à l’action, ainsi que l’implication active des participants lors du Grand forum, un appel à l’action a émergé, invitant les acteurs de la recherche, les élus et les professionnels municipaux à contribuer à une réelle transformation de nos systèmes pour accroître la résilience des communautés et faciliter l’adaptation aux changements climatiques.

Cliquez sur le lien appel à l'action pour consultez le document.

Un saumon Chinook dans la Châteauguay!

par La SCABRIC

Saumon Salmon 5 sur 1

Un saumon Chinook dans la rivière Châteauguay

Crédits photos : Lucie Pépin

La présence de saumons dans la Châteauguay n'est plus une légende urbaine.

Madame Lucie Pépin nous a gracieusement remis 2 photos d'un saumon Chinook qu'elle a prises le 14 octobre 2018.

Merci Madame Pépin pour votre générosité! 

Vous pouvez suivre ce lien et voir d'autres photos de Madame Pépin https://www.flickr.com/photos/126066698@N06/page1.

 

 

AMBIOTERRA

par La SCABRIC

logo ambioterra

Le Groupe Ambioterra est un organisme charitable dont la mission consiste à protéger la biodiversité, particulièrement l’habitat des espèces en péril dans le sud du Québec. Depuis les dix dernières années, Ambioterra a développé plusieurs projets de protection des milieux aquatiques, riverains, humides, agricoles et forestiers en Montérégie Ouest. Ces projets ont permis d’améliorer le portrait environnemental du territoire en réalisant des inventaires fauniques et floristiques et des caractérisations des rives, des milieux hydriques, des milieux humides et forestiers. Les plans de conservation produits par Ambioterra dans sept zones de la Montérégie Ouest sont des outils supplémentaires de planification mis à la disposition des intervenants territoriaux, comme les municipalités et les MRC. Ambioterra accompagne les propriétaires privés vers des pratiques moins dommageables pour la faune et la flore permettant de diminuer la dégradation des ressources naturelles essentielles aux communautés humaines. Finalement, l’expertise d’Ambioterra est mise à la disposition des différents intervenants du territoire qui désirent obtenir des services-conseils en environnement.

Aiguisez vos oreilles pour reconnaître la rainette faux-grillon en Montérégie!

par La SCABRIC

La rainette faux-grillon est une espèce en situation précaire, désignée tant au Québec qu’au Canada. Dans les années 1950, cette petite grenouille était présente partout en Montérégie. Aujourd’hui on la trouve principalement dans six noyaux de populations, dans des endroits qu’elle partage avec une grande diversité biologique. Les principales menaces sont les développements urbains et agricoles et… les castors, qui ennoient les habitats qu’elle utilise. Un suivi annuel est nécessaire, car le déclin est rapide et les rainettes ne survivent généralement qu’un an. Le suivi est essentiel pour assurer que les efforts de conservation de cette espèce typique de nos milieux montérégiens soient orientés aux bons endroits.

Cette rainette discrète utilise pour se reproduire des étangs temporaires, qui seront remplis d’eau seulement de mois d’avril au mois de juin. Durant la période de reproduction, qui dure environ deux semaines en avril, le jour, les mâles chante fort pour attirer les femelles. Écouter ces chorales de rainettes est la seule manière efficace de réaliser les inventaires.

Depuis 2004, l’organisme Ciel et Terre mobilise des spécialistes de l’espèce et forme à chaque année des bénévoles pour suivre l’évolution de ces populations. Le 10 mars dernier, une vingtaine de nouveaux bénévoles participaient à la formation qui les a initiés à la manière de réaliser les inventaires acoustiques dans les secteurs ciblés.

Ainsi, au cours des prochaines semaines, plusieurs groupes de spécialistes, accompagnés de bénévoles spécialement formés, se promèneront dans les secteurs où la rainette est encore présente pour écouter ses chants printanier et documenter la situation de chacune des populations.

CRRC - Comité de réhabilitation de la rivière Châteauguay

par La SCABRIC

Le Comité pour la Réhabilitation de la Rivière Châteauguay (CRRC) existe depuis 1988. Il est né de la nécessité d’avoir un groupe environnemental dans la Haut-Saint-Laurent.

Surtout centré à Howick à ses débuts, nous récupérions des vieux journaux. Un de nos membres, Michel Préville, bouturait des arbres et arbustes que nous donnions aux personnes intéressées.

Puis pendant quelques années, Pierre Léger se rendait à la pépinière de Berthier pour obtenir des arbres du ministère. Nos distributions sont alors devenues populaires et un peu notre marque de commerce.

À chaque année, nous sommes présents au Marché Fermier et à la Foire de Havelock pour donner des arbres. Nous avons donné plus de 130 000 arbres depuis nos débuts.

Le but premier du CRRC était et est toujours de réhabiliter les cours d’eau de la région tout en ayant des rives en santé.

Suite à une visite en Ontario, le CRRC a été impressionné le mode de gestion par bassin versant. Nous sommes donc à l’origine du premier organisme de Bassin Versant au Québec : la SCABRIC

Le CRRC a effectué de très nombreuses plantations en débutant par la chênaie à Allan’s Corners en 1994 et l’érablière à l’intersection des routes 138 et 138A à Ormstown en 1995. Nous avons aussi planté des arbres et d'arbustes sur une quinzaine de sites de Trout River à Ste-Martine afin de revitaliser les rives. Et ceci à la demande de membres de notre organisme qui désiraient avoir une rive en santé. Et l’an dernier, nous avons planté 600 arbres à Beauharnois pour financer nos activités.

En 2008, nous avons courageusement récupéré 167 pneus dans la rivière Châteauguay à Huntingdon.

Afin de sensibiliser la population, nous présentons depuis 2008 une conférence annuelle sur des différents sujets environnementaux. En voici quelques-uns :

  • Les bandes riveraines en beauté avec Larry Hodgson,
  • La culture des arbres et arbustes à noix comestibles avec Giulio Néri,
  • Les eaux souterraines avec Geneviève Audet et Marie Larocque de l’UQAM,
  • L’utilisation des herbacées pour stabiliser les rives par Gérard Caron,
  • L’agrile du frêne par Giulio Néri et Clément Beaulieu,
  • Le roseau commun par Jacques Brisson de l’UdeM.

Avec les changements climatiques, il est pour nous de plus en plus important de planter des arbres. Quelles espèces doit-on privilégier? En collaboration avec Héritage St-Bernard de Châteauguay, nous tiendrons une conférence sur ce sujet le 16 mai prochain.

Nous sentons que pour la jeunesse, il y a une priorité : l’ENVIRONNEMENT. Alors, poursuivons nos actions. Lisez notre déplliant!

JUIN, le mois de l'eau! Pique-niques au fil de l'eau

par La SCABRIC
Crédit : ROBVQ

 

Crédit photo : ROBVQ

 

La SCABRIC est l'organisme de bassin versant de la Zone Châteauguay. Notre mission est de conserver et d'améliorer la qualité de l'eau dans nos bassins versants.

Au printemps 2017, le gouvernement du Québec a désigné le mois de juin comme le mois de l'eau au Québec. En juin 2018, en collaboration avec certaines municipalités de notre territoire et dans le but de souligner l’importance de cette inestimable ressource, nous avons fait des pique-niques au fil de l’eau.

La SCABRIC veut faire un événement annuel de ses « pique-nique au fil de l’eau ». Dès que les dates des pique-niques seront connues, nous les afficheront dans la section événements à venir de notre site internet www.scabric.ca et sur notre page Facebook.

Si vous désirez organiser un pique-nique, vous pouvez toujours communiquer avec votre ville afin que celle-ci communique avec nous au 450.427.0911 ou à president@scabric.ca.

Fonds Climat-municipalités - phase 2

par La SCABRIC

Le MELCC vient de lancer la phase 2 du fonds Climat-municipalités.

Deuxième appel à projets de Climat municipalités : les organismes municipaux invités à présenter des projets novateurs de lutte contre les changements climatiques.

Jusqu'à 1M$ pour les municipalités qui soumettent des projets d'ici le 20 septembre 2019 pour des projets à réaliser d'ici le 31 mars 2020. Voir les détais, en suivant le lien, du Programme Climat municipalités - Phase 2.

 

Retour sur la Soirée des Pionniers

par La SCABRIC

Voici les pionniers de la SCABRIC de gauche à droite sur la photo : Monsieur Stéphane Hanley, Monsieur Donald Fryer, Monsieur Gérald Brisebois, Monsieur Serge Bourdon, Madame Diane Marcoux, Monsieur André Chenail et Monsieur Don Rosenbaum. Absent sur la photo : Monsieur Léo Myre.

Vous pouvez voir d'autres photos en suivant ces liens :

Paul Piché lors de notre Soirée des Pionniers

Richard Motard, vice-président de la SCABRIC et Madame Lise Michaud, mairesse de Ville Mercier

Madame Lise Michaud, mairesse de Ville Mercier lors de son allocution de bienvenue

Madame MarieChantal Chassé, Députée Caquiste De Châteauguay, Ministre De L'Environnement

 

La qualité de l'eau de nos rivières

par La SCABRIC

Chaque année, la SCABRIC a, à sa disposition, des heures de laboratoire à la direction de l’expertise hydrique. Ces heures nous permettent de faire analyser la qualité de l’eau dans trois cours d’eau de la zone, le temps d’un été. Cette année, la SCABRIC a choisi un affluent de la rivière La Guerre à St-Anicet, la rivière de la Tortue à St-Mathieu et la rivière Hinchinbrooke à Athelstan. De plus, nous avons continué à prélever des échantillons dans les stations permanentes du Réseau-Rivières, et ce, une fois par mois, au début du mois.

Selon les données recueillies, l’indice de qualité bactériologique et physico-chimique (IQBP6) à la rivière de la Tortue a révélé une eau de qualité très mauvaise. Pour la rivière Hinchinbrooke, la qualité de l’eau varie de très mauvaise à bonne au cours de l’été mais se situe en général dans une eau de qualité satisfaisante. Finalement, l’affluent de la rivière La Guerre présente une eau de qualité mauvaise avec des moments où la qualité de l’eau passe à douteuse. Cette analyse se base sur neuf (9) prélèvements d’eau dont trois (3) en temps de pluie.

L’indice de qualité bactériologique et physicochimique (IQBP6) se divise en 5 grandes classes allant, en ordre de 0 à 100, de Très mauvaise, à Mauvaise, à Douteuse, puis à Satisfaisante et finissant à Bonne.

Les indices de qualité de l’eau des stations permanentes nous parviennent habituellement vers la fin décembre. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à communiquer avec nous!

Offres de services

par La SCABRIC

Depuis quelques temps, la SCABRIC a décidé d’offrir son expertise à tous en créant des offres de services. Celles-ci ciblent toutes les sphères : municipales, agricoles, éducation et même citoyennes. Cette année, la SCABRIC a eu le privilège de travailler avec un citoyen pour la délimitation de la ligne des hautes eaux sur son terrain, avec des municipalités pour de la formation sur les bandes riveraines et des caractérisation de zones d’érosion, des MRC pour une caractérisation des obstacles aux libres écoulement de l’eau, qui nous a aussi permis de vérifier les zones d’érosions majeures et les zones de sédimentation, la création d’outils de sensibilisation et le suivi des installations sanitaires et des écoles pour l’animation d’ateliers.

Nous espérons pouvoir continuer ces collaborations au fil des ans et en établir de nouvelles. Notre agente de l’environnement est d’ailleurs formée pour soutenir les municipalités pour les nouvelles réglementations en vigueur, telles que la loi sur les milieux humides et hydriques et le règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection.

Voir nos Offres De Services

Caractérisation des obstacles pour les carpes asiatiques

par La SCABRIC

Au cours de l’été et de l’automne, la SCABRIC a caractérisé 11 barrages et chutes naturelles pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), dans un projet de prévention de la dispersion des espèces exotiques envahissantes. Suite à cette caractérisation, le MFFP sera en mesure de déterminer si les carpes asiatiques, actuellement présentes dans le fleuve Saint-Laurent, sont en mesures de traverser ces barrages et d’envahir nos rivières. Les barrages analysés se trouvent sur les rivières Châteauguay, Trout, Saint-Louis, La Guerre, Outardes Est et le ruisseau Norton.


Afin de déterminer si les carpes sont assez vigoureuses pour traverser les barrages, des données de vitesse de l’eau, de profondeur de l’eau et de hauteur de la chute ont été mesurées. Ces caractérisation ont eu lieu à deux (2) moments dans l’année, soient en période de crue et en période d’étiage. Une troisième caractérisation a été faite pour quatre (4) barrages.


Le but ultime de cette caractérisation est de pouvoir cerner des endroits où agir pour empêcher la progression des carpes dans nos écosystèmes. Cette caractérisation a eu lieu sur l’ensemble du territoire québécois.

5 priorités du ROBVQ pour le prochain gouvernement

par Jeffrey Servant

Le ROBVQ profite du lancement de cette analyse des engagements des partis pour dévoiler ses priorités pour un prochain gouvernement. Alors qu’un grand pas a été franchi avec l’Adoption de la Stratégie québécoise de l’eau et de son premier plan d’action, il est désormais temps d’aborder de front des enjeux complexes comme la fiscalité municipale et environnementale ou encore la conciliation du développement agricole et de la conservation du territoire.

En lire plus

  LE ROBVQ DÉVOILE SON ANALYSE DES ENGAGEMENTS POUR L’EAU DES PRINCIPAUX PARTIS

par Jeffrey Servant
Le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) a interrogé le Parti libéral du Québec, le Parti Québécois, la Coalition Avenir Québec et Québec Solidaire sur leurs intentions quant à la mise en application de la toute nouvelle Stratégie québécoise de l’eau, la conservation des milieux humides et hydriques, la protection des sources d’eau potable, la prévention et la gestion des risques d’inondation et la gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle du bassin versant.

Aide financière pour la mise en place du PPASEP / RPEP

par Jeffrey Servant

Le gouvernement vient en effet d’annoncer officiellement le lancement du Programme pour une protection accrue des sources d’eau potable (PPASEP). Le PPASEP s’inscrit dans l’orientation 1 de la Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030, dévoilée le 27 juin dernier, et dans la mesure 1.1.1 du plan d’action 2018-2023 qui l’accompagne. Le PPASEP découle de l’engagement du gouvernement du Québec d’offrir un soutien financier aux municipalités afin de les aider à se conformer aux obligations fixées par le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP); ce soutient s’élèverait à 30M$.

En lire plus