Un nouvel appareil en renfort des puits résidentiels qui s'assèchent

par Jeffrey Servant

Un instrument mis au point en Nouvelle-Écosse permettra de collecter de l'information importante et de surveiller en temps réel le niveau d'eau dans les puits.

 

Au cours des dernières semaines, des centaines de puits résidentiels à Pubnico-Ouest, en Nouvelle-Écosse, se sont asséchés et ont privé de nombreuses familles d'eau courante.

Une sécheresse plus marquante s’était produite en 2016. Près de 1000 puits étaient alors à sec. Le problème avait perduré des semaines.

« Ce qu'on a vu en 2016, il faut s'attendre à en voir plus à cause des changements climatiques », affirme John Drage, hydrogéologue au ministère des Mines et de l'Énergie de la Nouvelle-Écosse.

John Drage a construit un instrument qui permettra de mieux surveiller l'état des puits qui risquent de s'assécher.

L'instrument est muni d'un détecteur à ultrason qui mesure la hauteur de la nappe phréatique dans les puits.

La province a déjà un système de surveillance du niveau des eaux dans une quarantaine de puits. Les techniciens doivent se déplacer et collecter l'information manuellement à chaque puits.

Le nouvel instrument de M. Drage est connecté à Internet. Il est donc possible de surveiller à distance et en temps réel le niveau des puits.

Pendant la sécheresse de 2016, les responsables de la planification d'urgence s'étaient fiés à des bases de données et des sondages en ligne pour déterminer les zones à risque.

L'instrument que John Drage a mis au point coûte environ 200 $ l’unité. C'est 10 fois moins cher que les autres instruments similaires sur le marché.

Il croit qu'à ce prix, son produit pourrait facilement être commercialisé dans plusieurs régions du monde.

La Nouvelle-Écosse pour sa part compte à peu près 100 000 puits qui fournissent l’eau potable à 46 % de la population de la province.

D’après un reportage de Stéphanie Blanchet

Pour en savoir plus :